Assassinat d'Anna Politkovskaïa

Publié le par kitty

Un assassinat à Moscou

Une journaliste a disparue : ce meurtre m'a énormément choqué. et je souhaite une chose : que les médias parlent plus de la Tchétchénie et que nos dirigeants soient plus fermes avec Poutine.

Je n'ai pu m'empêcher de reprendre la chronique de Bernard Guetta sur France Inter un bel hommage à cette journaliste qui me laisse bouche bée et que vous pouvez réécouter en direct

"Ce n’est pas un voleur de sac ou un soupirant ignoré qui a tué Anna Politkovskaïa, assassinée, samedi, à coups de revolver dans un ascenseur de Moscou. C’est l’idée qu’elle se faisait du journalisme, de ce devoir et de cette liberté d’informer sans lesquels il n’est pas de démocratie.

Cheveux poivre et sel, grande, mince, austère, elle était la seule journaliste russe à n’avoir jamais cessé de dénoncer les exactions des armées de Vladimir Poutine en Tchétchénie et préparait, ces derniers jours, un article sur les tortures qu’y pratiquent les miliciens au service du Kremlin.

D’un courage inouï, cette femme était l’un des derniers vestiges de la frénésie de vérité qui avait saisi la presse russe dans les dernières années du soviétisme mais le meurtre est un signe. La Russie est revenue à l’autoritarisme, non pas au communisme mais à une dictature policière, celle d’un ancien espion du KGB, brutal et, malheureusement, populaire.

La Russie, c’est un fait, aime ce judoka aux yeux d’acier et le préférait à Anna Politkovskaïa mais pourquoi ?

Triste à dire, la raison en est que tout a conduit ce pays à ne voir dans la démocratie qu’un règne des voleurs.

Ce sera l’économie de marché, le bien-être, la prospérité occidentale, avait dit Boris Eltsine à la Russie lorsqu’il a décidé de privatiser d’un coup l’économie nationale, des ressources naturelles aux commerces de quartier. Dans l’ensemble, les Russes l’avaient cru mais, comme il n’y avait, alors, ni fortunes personnelles ni Bourse ni secteur privé en Russie, ce sont les apparatchiks qui avaient fait main basse sur l’ancienne propriété collective.

Combines et corruption aidant, les anciens gestionnaires de la Russie communiste s’étaient partagés le gâteau. En quelques mois, ils étaient devenus les propriétaires de la Russie capitaliste, étalant des fortunes inouïes tandis que la plus grande masse plongeait dans une misère encore plus grande.

Ce fut le plus grand hold-up de l’Histoire. Ce fut une telle iniquité que Vladimir Poutine put aisément revêtit le costume du justicier lorsque, succédant à Boris Eltsine qui l’avait mis en place contre une promesse d’impunité, il jura de mettre au pas les voleurs et de ne plus laisser la Russie reculer d’un seul centimètre carré face aux démocraties occidentales qui avaient fait haïr la démocratie en promouvant cette politique.

Vladimir Poutine n’a fait, en réalité, qu’embastiller ceux des nouveaux riches qui ne se soumettaient pas à lui, qu’opérer un nouveau partage, mais en Tchétchénie, en Ukraine, contre la Géorgie maintenant, il défend bel bien, et sans pitié, l’aire d’influence historique de la Russie et les Russes lui en savent gré.

Anna Politkovskaïa, elle, croyait encore à la démocratie, aux libertés et, plus que tout, à celles de la presse. Elle ne pensait pas « Raison d’Etat » mais droit et justice et elle en est morte, morte de courage comme l’intrépide témoin qu’elle était et qui, maintenant, n’écrira plus."

Après un tel hommage il n'y a plus rien à dire !

Juste un petit mot au sujet de la Tchétchénie : je me souviens avoir lu il y a quelques années "Un nuage d'or sur le Caucase" d'Anatoly Pristavkine qui raconte la déportation en masse, décidée par Staline d'enfants moscovites envoyés dans le Caucase où ils furent massacrés par les populations autochtones rebelles et qui peut me permettre de comprendre un peu mieux la haine quasi ancestrale de ces peuples ! 

 

Publié dans Scandales

Commenter cet article

yoann 24/02/2008 12:44

pourquoi tous les politiques se voilent la face juste pour ne pas être sevré du pétrole et du gaz russe boycotons leurs énergie et lançons la constructions d'un oléoduc et d'un gazoduc vers le moyens orient Le commisme= plus d'un million de mort ... et sa continue ( Russie, Corée, Cuba) luttons!

AMATEUR 19/10/2006 10:31

pas toujours facile la vie,mais il faut aller de l' avant
un peu de soleil, pour relancer la machine
bzzzzzzzz